Gines 2 mai 2013


Bonjour à tous, nous voici dans la région du Gers pour la seconde course du Championnat de France Superbike sur le magnifique circuit de Nogaro.


Après une première épreuve difficile au Mans qui s’était fini beaucoup trop tôt pour moi, j’avais à cœur de rebondir. Je suis donc arrivé sur le circuit sans savoir si j’arriverai à piloter à 100%. En effet, le weekend qui a suivi la course du Mans, je me suis luxé une épaule avec un tel déplacement que j’ai dû passer par le bloc pour me la faire réduire.


Malgré tout, ma motivation est restée intacte. Le vendredi matin, reprise de la moto après ma chute du Mans. Je suis un peu verrouillé et j’ai eu du mal à me remettre tout de suite dans le rythme. La séance de l’après midi sera bien meilleure après quelques ajustements, je retrouve le feeling et signe le meilleur temps de la journée.


La suite du weekend sera toujours en haut de la feuille de temps, je suis vraiment très à l’aise au guidon de ma moto, et je me fais plaisir. Le pilotage 600cc commence à redevenir instinctif.


Le samedi, je fais la pôle sur une piste encore bien humide et je gagne la première manche sur la sec en ayant bouclé les 16 tours de course en tête. Ça y est, je tiens enfin ma première victoire cette saison.


La journée du dimanche aurait put être un copier coller de celle du samedi, et malgré une nouvelle pôle position, le dénouement de la course sera moins joyeux. Alors que je comptais plus de 4 secondes d’avance sur le second à 4 tours de la fin de la course, je chute dans l’un des virages le plus lent du circuit. Sur le moment je suis écœuré, perdre encore autant de points sans comprendre pourquoi je viens de chuter. Je décide de reprendre la piste, mais quand la machine s’enraye c’est jusqu’au bout, car ma moto coupe. C’est la mort dans l’âme que je me range sur le côté de la piste et regarde mes camarades finir leur course.


Mais quand je lève les yeux je vois un drapeau rouge et des motos dans chaque bac à gravier. Je ne comprends plus rien, il y a eu au moins 8 chutes un peu partout sur la piste. Je rentre au stand et j’apprends qu’un concurrent qui a chuté est repartit pour essayer de finir la course, alors que son carter était percé, et qu’il a vaporisé la piste d’huile pendant au moins 5 tours.


Le pire dans tout ça, c’est que comme je suis tombé un tour trop tôt, je ne suis même pas classé. Je suis écœuré de la façon dont se termine ce weekend de course. Temps d’efforts et d’énergie anéantis par une part de bêtise et d’erreur d’appréciation. Je tiens quand même à souligner que le dénouement de cette manche aurait pu être beaucoup plus dramatique car par chance personne ne s’est blessé.


Je tiens quand même à remercier mon équipe, mes mécanos qui ont été au top, mes partenaires, mes proches présents ce weekend, et je vous donne rendez-vous au Vigeant en pleine possession de mes moyens, malgré cette injustice.


Mathieu GINES #4

Soyez Sociable, Partagez !!!

    Faire un commentaire

    • Team SRC
    • Kawasaki
    • Pirelli
    • Shoei
    • Ixon
    • Volta
    • FDME
    • Sidi
    • SEMC
    • Team SRC
    • Kawasaki
    • Pirelli
    • Shoei
    • Ixon
    • Volta
    • FDME
    • Sidi
    • SEMC
    • Team SRC
    • Kawasaki
    • Pirelli
    • Shoei
    • Ixon
    • Volta
    • FDME
    • Sidi
    • SEMC
    • Team SRC
    • Kawasaki
    • Pirelli
    • Shoei
    • Ixon
    • Volta
    • FDME
    • Sidi
    • SEMC

    Mathieu GINES | Copyright 2017 | Création de Mat-gines.com par